electric-cars-charging

Encourager le tout électrique : le modèle d’Oslo

L’engouement de la Norvège pour les voitures électriques est sans comparaison avec le marché français, qui peine encore à populariser les véhicules propres. À Oslo, l’ampleur est telle que le gouvernement prévoit 100 % de véhicules neufs sans émissions de particules pour 2025 dans la capitale. Quel est leur secret ?

 

Le modèle scandinave du gagnant-gagnant

Les norvégiens seraient-ils plus éthiques en matière d’écologie que les français ? Que nenni ! Ils trouvent également leur avantage en optant pour un véhicule électrique. D’abord parce que ces derniers sont exemptés de la taxe d’immatriculation et de TVA, les parkings d’Oslo et autoroutes sont gratuits et il est possible de les embarquer sur les ferries gratuitement. Rouler en véhicule propre serait donc économique : quoi de mieux pour encourager le consommateur ? Cerise sur le gâteau, les conducteurs d’une voiture électrique peuvent emprunter les couloirs de bus d’Oslo, à condition d’avoir un passager.

 

La France ou le modèle punitif

Le modèle français penche plutôt du côté du punitif en ce qui concerne les véhicules les plus polluants, comme on le voit à Paris lors des pics de pollution (circulation d’un véhicule sur deux). Prenons l’exemple de Nantes et Angers, les deux premières villes au palmarès des villes vertes 2017. La stratégie est plutôt au découragement : peu de places de parking gratuites en centre-ville, accès réservés aux transports en communs… Bien sûr les consommateurs peuvent bénéficier d’un bonus à l’achat d’un véhicule propre, mais les avantages pèsent peu dans la balance. Moralité : si on est découragé d’acheter un véhicule trop polluant, peu de facteurs encouragent l’achat d’une voiture réellement propre.

 

Bien sûr le tableau n’est pas entièrement noir et blanc : la Norvège fonctionne aussi avec un système punitif envers les véhicules les plus polluants et la France fait des efforts, notamment en mettant en place un système de vignettes dans certaines villes ou en implantant de plus en plus de bornes de rechargement électriques. Cela dit les changements sont encore en progression plutôt lente dans l’hexagone et l’on peut dire chapeau aux norvégiens, qui offrent des réponses immédiates aux acheteurs d’électriques.